Mobylette d'occasion

Sommaire

Pratique et économique, la mobylette représente le charme désuet du passé et ravit le coeur des collectionneurs de souvenirs. Revenons en détail sur ce deux-roues chouchou des Français !

Mobylette d'occasion : pour tous les goûts, à tous les prix

La mobylette est un moyen de transport très peu rapide. Il s’agit ni plus ni moins d’un vélo équipé d’un petit moteur. Pratique pour aller chercher le pain, ou encore pour se rendre au lycée, la mobylette est intéressante pour qui souhaite circuler en ville sans impératif, mais elle ne permet pas des grands déplacements.

La mobylette présente de sérieux avantages :

  • elle est tendance ;
  • elle ne pèse pas lourd ;
  • comme elle ne dépasse pas les 50 km/h, elle ne nécessite pas de permis ;
  • c'est un véhicule de 50 cm³.

Attention : sa vitesse est faible, mais le bruit est important. C’est un véhicule qui dépanne tout au plus.

Les mobylettes peuvent se vendre à des prix très bas. D’occasion, on peut en trouver pour une centaine d’euros parfois, il s'agit notamment de modèles ayant fait leur temps et prêts à quelques tours de roues supplémentaires !

Bon à savoir : Acheter un véhicule d'occasion à un particulier comme à un professionnel requiert un certificat de vente. Le véhicule cédé doit être conforme et ne pas avoir de vices cachés. Dans le cas contraire, l'acheteur peut faire appel à un expert s'il a le sentiment d'avoir été trompé.

Neuves, vous devez compter 2 000 € maximum. Certains modèles sont retapés spécialement par des préparateurs moto afin de convenir aux besoins d’une clientèle plus exigeante. Moteurs vérifiés et réparés, garantie technique, look vintage, atypique ou personnalisé… une mobylette d’occasion revisité par un professionnel peut parfois se vendre jusqu’à 6 000 €.

Bon à savoir : Pour l’achat d’un deux-roues électrique, certaines villes offrent des subventions ! La ville de Paris, quant à elle, peut donner jusqu’à 400 €. N’attendez plus pour vous renseigner auprès de votre Mairie.

Mobylette d'occasion : attention aux pièges administratifs !

Il est tentant de se munir d’un deux-roues de 50 cm³ acheté une centaine d’euros sur un site internet ou encore de sortir du garage la vieille mobylette du grand-père pour subvenir à des besoins de petite mobilité.

Or, à présent, il est désormais obligatoire, avant de poser les roues sur le bitume, de passer par la préfecture ! En effet, depuis le 15 avril 2009, les cyclomoteurs mis en circulation depuis 2004 doivent obligatoirement être déclarés et immatriculés, et ces formalités sont gratuites !

Si vous roulez sans plaque d’immatriculation, vous risquez une amende de 90 euros et l’immobilisation du véhicule en cas de contrôle.

Pour pouvoir immatriculer votre mobylette, vous avez besoin :

  • d'un formulaire de demande d’immatriculation Cerfa (N°13750*03) rempli ;
  • d'un justificatif d’identité et de domicile ;
  • d'une facture de cession ;
  • d'un certificat de conformité.

Si vous êtes dans l'incapacité de présenter toutes ces pièces... votre monture devra rester au fond du garage si vous ne voulez pas risquer une grosse amende !

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider